La peur est une partie importante de l’instinct de survie des chats et de toutes les autres créatures vivantes. Si les pattes de velours étaient trop négligentes et imprudentes, elles se mettraient en danger inutilement

Dans la nature, les chats sont à la fois chasseurs et proies, ils doivent donc être prudents et discrets pour survivre. S’ils n’avaient peur de rien, cela leur serait fatal pour leurs pattes de velours.

Pourquoi la peur est également utile

Le sentiment de peur est un contrepoids à la curiosité naturelle des nez en fourrure. S’ils avaient trop peur, ils n’oseraient pas quitter leur abri et ne pourraient pas attraper de proies. S’ils étaient trop curieux et imprudents, ils pourraient devenir victimes de prédateurs plus importants ou s’empoisonner à partir de sources de nourriture gâtée.

Donc, tant que la curiosité et la peur sont en équilibre, tout va bien. Ces instincts sont innés chez tous les chats, pas seulement chez les chats errants sauvages et les chats sauvages, qui sont considérés comme les ancêtres de nos chats domestiques. Cela signifie que votre chat apprivoisé ressent alternativement la curiosité et la peur.

Les chats ont peur de l’inconnu

Ce que les chats ne savent pas leur fait peur au début. Si cela leur est possible, ils s’enfuient ou se cachent, et examinent l’inconnu à distance. S’ils arrivent à la conclusion qu’il n’y a pas de danger, la curiosité l’emportera probablement. L’inconnu devient alors quelque chose de familier. Dans la nature, la mère chatte accompagne ses chatons dans leur découverte du monde et évalue les nouvelles impressions en fonction de leur danger potentiel.

Pour les chats, c’est la même chose en principe, mais ici il ne s’agit pas seulement de pure survie. Pour les animaux vivant dans la nature, il est logique d’avoir peur des hommes, des animaux étrangers et parfois aussi des congénères qui ne sont pas du même groupe. Les animaux domestiques, quant à eux, doivent être confiants, faire partie de la famille et s’entendre avec les autres animaux de la maison. La peur ne serait donc pas de mise. Il est donc très important que les chatons aient l’occasion de faire connaissance avec des étrangers, d’autres animaux et des bruits de la vie quotidienne dans un environnement sûr, afin qu’ils n’aient pas peur des pattes de velours des adultes.

Un environnement sûr signifie que les chatons doivent être autorisés à rester avec leur mère jusqu’à l’âge de 12 semaines, car cela leur donne un sentiment de sécurité et de confiance. Si cela n’est pas possible, par exemple parce que les chatons sont orphelins, les gens doivent reprendre le rôle de la mère du chat. Les bébés chats doivent ensuite être présentés en douceur à des étrangers – par exemple les futurs propriétaires -, aux bruits de la circulation, aux appareils ménagers et de cuisine, et à d’autres animaux bien élevés et amicaux. Ainsi, ils peuvent s’y habituer et apprendre qu’il n’y a pas de danger.

Des bruits forts ou étranges effraient les nez poilus

Les chats ont un sens de l’ouïe beaucoup plus fin que les humains – des sons que nous pouvons à peine entendre ressemblent à des bruits forts pour notre chat domestique. Les bruits particulièrement soudains ou inconnus peuvent être très effrayants pour nos pattes de velours, car ils constituent un danger potentiel. Comment votre chat peut-il savoir que le tonnerre d’un orage ou les cris bruyants des enfants ne mettent pas sa vie en danger ? Néanmoins, des sons qui ne mettent pas directement sa vie en danger mais qui restent très désagréables – et c’est toujours le cas des bruits forts et stridents pour les oreilles sensibles du chat.

Tant que votre chat peut se retirer de ces expériences désagréables en se cachant ou en se rendant à son endroit préféré dans la maison où il n’est pas dérangé, vous n’avez généralement pas à vous inquiéter. Elle peut ainsi s’habituer à la plupart des bruits quotidiens et apprendre à ne pas les laisser troubler sa tranquillité.

Quand la peur devient un trouble chez les chats

Si les chats n’ont pas déjà appris, lorsqu’ils étaient bébés, qu’il n’y a pas de menace d’étrangers, d’animaux ou de bruits quotidiens, il est possible qu’ils soient plus tard très timides et craintifs. Cela signifie un stress considérable pour les animaux, c’est pourquoi l’aide d’un psychologue pour chats serait conseillée dans un cas aussi extrême. Mais non seulement le manque d’expérience peut conduire à une peur exagérée, mais aussi à de mauvaises expériences.

Par exemple, si les chatons ont été confrontés trop rapidement à des étrangers, à d’autres animaux et à des bruits forts, sans pouvoir s’y habituer progressivement à leur propre rythme, il est tout à fait possible qu’ils aient peur d’eux plus tard. Comme les humains, les chats peuvent même développer des phobies spécifiques, comme celles des chiens, s’ils ont été effrayés par un ami à quatre pattes. D’autres tigres domestiques, par exemple, ont une peur panique des visiteurs, des enfants ou de certains appareils ménagers comme l’aspirateur. Vous pouvez lire comment une telle phobie peut se développer dans notre guide “Les causes d’un trouble anxieux chez les chats”. Sous la rubrique “Chats souffrant d’un trouble anxieux : comment les aider”, vous trouverez des informations sur les mesures à prendre dans un tel cas.

Les surprises

Les chats sont des animaux peureux et prudents qui détestent la surprise. Les gens aiment s’amuser en effrayant leurs chats avec pleins choses.

Même si cela semble rigolo et amusant, Surprendre votre chat est quelque chose d’absolument terrifiant, même si vous rigolez vous ne réussissez qu’à l’angoisser et à le stresser… Il est plutôt recommandé de chercher des moyens sains pour vous amuser avec votre chat.

Le changement de routine

La routine est sûrement le quotidien de votre chat car ce sont des animaux qui aiment routinier. De ce fait, les changements tendent à lui faire peur et même à le perturber .

Si vous voulez changer quelque chose dans la vie de votre animal, comme l’endroit où il dort, son alimentation, ou même si vous voulez déménager, il est préférable d’introduire de façon progressive ces changements et de jouer la patience dans le processus d’ajustement de votre boule de poils.

Les bruits forts

 L’une des choses qui les caractérisent est leur sens aigu de l’ouïe, les chats ont des sens qui perçoivent le monde et très développés différemment des humains.  De ce fait, les bruits forts effraient et ennuient les chats, étant une autre des choses qu’ils craignent le plus.

La musique forte, les pétards de Noël, les cris,les tempêtes, les instruments les aspirateurs font peur au chat et peuvent même lui causer de l’anxiété et du stress.

Pourquoi les chats ont peur des concombres ?

Mais comment expliquer ce phénomène ? Les chats ont tout naturellement peur de leurs prédateurs expliquant certains scientifiques, ainsi les concombres peuvent s’apparenter à quelque chose dans du genre d’un reptile vert ou à un serpent.