Un animal de compagnie peut changer la vie de n’importe quelle famille. Il est prouvé que ceux qui ont de l’affection pour un animal de compagnie se sentent plus heureux. Mais un animal de compagnie nécessite une planification, tout comme un enfant. Pour les personnes qui vivent dans des endroits comme les condominiums et les appartements, par exemple, les soins doivent être doublés. Pour faciliter le choix, il s’avère nécessaire de demander au vétérinaire quelle est la race la plus appropriée pour chaque type de famille et de logement.

L’utilisation d’un ascenseur

Des règles s’imposent sur les conditions nécessaires pour avoir un animal de compagnie copropriété. Ensuite, vérifier quelle race correspond le mieux à l’environnement dans lequel on vit. Les animaux de taille moyenne et de grande taille ne s’adaptent pas très bien dans les appartements.  Pour les personnes qui vivent dans des appartements, où l’ascenseur est utilisé quotidiennement, il faut veiller à ce que l’environnement soit toujours hygiénique pour tous les résidents. Dans la plupart des bâtiments, la règle de base est que l’animal ne peut utiliser l’ascenseur que s’il est sur les genoux de son propriétaire, et de préférence utiliser l’ascenseur de service si possible.

 Bruits émis par les animaux

Il est dans la nature des animaux d’émettre des sons pour s’exprimer et communiquer. Il est impossible d’empêcher l’émission de sons par les animaux, mais on peut prendre des précautions pour éviter les perturbations dans le voisinage. Tout d’abord, il est nécessaire d’analyser les causes du bruit. Certains chiens et chats, par exemple, utilisent le son pour essayer de “dire” qu’ils ont faim, qu’ils sont tristes, qu’ils s’ennuient, qu’ils ont peur et même qu’ils sont stressés. Le meilleur moyen d’éviter la confusion avec le voisinage est de résoudre les problèmes qui excitent l’animal. En prenant par exemple certains chiens qui aboient beaucoup lorsqu’ils voient passer des gens dans la rue, le conseil est de mettre quelque chose qui couvre leur vue. Enseigner l’ordre “calme” au chiot peut également éviter de nombreux problèmes. Ce qui aide aussi beaucoup, c’est de promener son animal de compagnie copropriété au moins deux fois par jour pour contrôler son anxiété et sa tension.

Les détails à ne pas manquer

Que ce soit dans les bâtiments, les condominiums ou les lieux publics, comme les rues, c’est une question d’hygiène et d’éducation que le propriétaire devrait assume la responsabilité de la saleté laissée par les animaux. La bonne chose à faire est de sortir se promener avec son animal de compagnie et de prendre une pelle et un sac pour ramasser les besoins laissés sur place. Il faut reconnaitre que ces animaux de compagnies attirent les petites bêtes, comme les puces. Il est donc primordial de penser à un anti puce ou le laver avec un shampoing anti puce de temps en temps et de vérifier lorsqu’on est en contact avec l’animal.Un détail important à ne pas manquer, c’est de lui faire des vaccins pour ne pas avoir affaire aux voisins et surtout la justice si l’animal mord. C’est ce qu’il faut faire quand on a un animal de compagnie copropriété. Le conseil de se promener plusieurs fois par jour avec son animal de compagnie est valable pour réduire la saleté laissée dans votre appartement et même réduire le stress de l’animal. Créer une routine, par exemple, en marchant deux à trois fois par jour : le matin avant le travail, à l’heure du déjeuner et le soir. Tout comme les humains, les animaux s’adaptent à la routine quotidienne.

Pour ceux qui possèdent un animal de compagnie et qui veulent vivre en harmonie avec le voisinage, la meilleure façon de prévenir d’éventuels troubles est de respecter l’espace de l’autre, ses besoins et ceux de l’animal.