L’impression 3D est une technologie unique qui permet de produire pratiquement n’importe quoi rapidement et avec précision. Les articles peuvent également être imprimés sur divers matériaux, tels que le plastique, le métal ou la cire. Les fabricants n’ont plus besoin de réinitialiser leurs équipements ou de créer manuellement des prototypes, mais peuvent utiliser la technologie d’impression en 3D. Cela permet de produire à peu près n’importe quel objet imaginable dans la taille appropriée : Jouets pour enfants, pizza pour astronautes, talons hauts avec outils intégrés pour les tests de pénétration, et prothèses médicales pour les humains ou les animaux. Voici des exemples de produits ayant sauver la vie de plusieurs espèces d’animaux.

Nouvelles pattes pour un chien

Le chien Derby est né avec des pattes avant sous-développées, de sorte qu’il ne pouvait que ramper. Ses premiers propriétaires l’ont abandonné. Heureusement, il a rapidement rencontré Tara Anderson, la directrice de 3D Systems. Elle a adopté Derby et en a fait un brillant exemple de technologie d’impression 3D. L’équipe hautement qualifiée de 3D Systems a conçu et imprimé une paire de jambes prothétiques sur mesure pour ce chien. Il a appris à marcher vite et peut courir sur cinq kilomètres par jour avec son nouveau maître. Les prothèses que Derby utilise maintenant ne sont pas le premier modèle fait pour lui : 3D Systems en a développé plusieurs versions. Le modèle original était trop court et Derby ne pouvait pas garder le dos droit. Une telle mauvaise posture met la colonne vertébrale à rude épreuve et aurait pu causer des dommages permanents. Cependant, il s’est avéré que des prothèses plus grandes n’étaient pas une solution au problème. Elles ne faisaient que rendre les mouvements plus difficiles.
L’équipe de 3D Systems a dû modifier complètement la conception, choisir un matériau différent et créer un modèle qui reproduisait la fonctionnalité de l’articulation du genou. En conséquence, Derby a reçu des prothèses qui ne ressemblaient pas à des pattes de chien. Derby les utilise encore avec enthousiasme tous les jours.

Une tortue avec une mâchoire en titane

La majorité des tortues marines sont sur la liste des espèces menacées. C’est pourquoi, les scientifiques essaient de sauver chaque animal blessé si cela est possible. Les soins en laboratoire sont extrêmement compliqués. Une tortue de mer ne pouvait pas dévorer les jeunes poissons et était extrêmement affamée. C’est pourquoi des spécialistes du Centre de recherche, de sauvetage et de réhabilitation des tortues de mer de l’université de Pamukkale ont coopéré avec une entreprise turque appelée Btech Innovation pour développer une mâchoire pour la tortue de mer et l’imprimer en titane à l’aide de la technologie d’impression 3D.

L’impression 3D en métal est l’une des technologies les plus prometteuses. Jusqu’à présent, la plupart des gens ne connaissaient que l’impression 3D en rapport avec le plastique (principalement le plastique ABS). Les objets en plastique fabriqués par stratification par fusion sont peu coûteux à produire, mais peu résistants. En outre, cette méthode ne fournit pas le niveau de précision d’impression requis pour produire des objets complexes tels qu’une mâchoire de tortue. L’impression 3D sur métal permet de créer des objets robustes avec une précision et des détails extrêmes. Pour cette raison, la nouvelle mâchoire a été fabriquée en titane. La mise au point d’une imprimante 3D capable d’imprimer en métal avec une qualité acceptable a été un long processus. Les imprimantes 3D modernes utilisent de l’argile métallique, un mélange de particules métalliques les plus fines (telles que l’argent, l’or, le bronze ou le cuivre) avec des liants organiques et de l’eau. Les deux derniers ingrédients sont brûlés pendant le processus d’impression, créant ainsi un objet métallique robuste.

Un abri artificiel pour un bernard-l’ermite

Les bernard-l’ermite vivent dans les coquilles vides et les carapaces d’autres animaux marins et changent fréquemment d’habitat : soit lorsqu’ils sont devenus trop grands pour leur habitat actuel, soit lorsqu’un rival agressif les met à la porte. La population de bernard-l’ermite est très dépendante de la disponibilité des carapaces et autres logements, car si un bernard-l’ermite ne trouve pas de logement à temps, c’est comme s’il était mort.

Le designer japonais Aki Inomata a combiné l’art et la protection des bernard-l’ermite. Elle a étudié la forme et la structure des carapaces préférées des crabes et a réalisé des logements spéciaux en utilisant la technologie 3D. De l’intérieur, ils sont identiques aux coquillages préférés, mais de l’extérieur, ils ressemblent à des bâtiments en cristal, à des moulins, des églises et des monuments architecturaux. Il semble que les bernard-l’ermites apprécient vraiment ce travail car il s’avère que ces nouvelles habitations leur conviennent.

Un bouchon de toucan

Au Costa Rica, un groupe d’adolescents jouait avec un jeune toucan, mais ce qui avait commencé comme un jeu s’est mal terminé. L’oiseau a perdu la partie supérieure de son bec. Une telle blessure n’aurait pu qu’entraîner une mort lente et douloureuse, car les toucans ne peuvent pas manger sans leur bec. Ils peuvent mourir de faim sans cela. Le bec joue également un rôle important dans la régulation de la température. En outre, les toucans femelles sélectionnent leurs partenaires en fonction de la couleur de leur bec, de sorte que le toucan n’aurait pas pu se reproduire à la suite de la blessure. Les volontaires ont donc lancé une campagne de collecte de fonds. Ils voulaient collecter des fonds pour imprimer un nouveau bec pour l’oiseau en 3D. Comme de nombreuses personnes ont été touchées par le destin tragique du toucan, une somme d’environ 5 000 dollars a été récoltée en moins de 48 heures.

Un destin similaire a été subi par un toucan brésilien nommé Tieta. Il a été découvert et sauvé lors d’une foire illégale de la faune sauvage à Rio de Janeiro. Tieta a perdu la partie supérieure de son bec, très probablement à la suite de mauvais traitements infligés par les trafiquants d’animaux. Des spécialistes de trois universités brésiliennes ont travaillé ensemble pendant trois mois pour développer une prothèse pour Tieta et l’imprimer en 3D. Le plus grand défi était de produire une prothèse à la fois légère et durable. Il a fallu trois jours après l’intervention pour que l’oiseau se rende compte qu’il avait à nouveau un bec. Maintenant Tieta est capable de se nourrir à nouveau et de vivre comme un toucan normal.

Un pied pour un canard

Le caneton nommé “Bouton d’or” a éclos avec son pied gauche tourné dans la mauvaise direction. En dehors de la douleur que ce caneton avait due ressentir à cause de cette difformité, il ne pouvait pas marcher ou nager sans avoir de problèmes. Le petit volatil a survécu malgré cela. Ce n’est que lorsqu’il est arrivé au Feathered Angels Sanctuary, sa chance a définitivement tourné. Les vétérinaires ont recommandé d’enlever la patte déformée et le fondateur de l’organisation de protection des animaux a demandé l’aide de NovaCopy, une société spécialisée dans la technologie d’impression 3D. Ce fut pour pour réaliser une patte de rechange.

Les experts de NovaCopy ont scanné le pied gauche de Minnie, l’amie de Bouton d’Or, et ont créé une prothèse pour le caneton. Au fil du temps, plusieurs autres modèles ont été développés, dont un modèle de vacances et une prothèse de natation spéciale. Bouton d’or est rapidement devenu une star des réseaux sociaux et le symbole du refuge Feathered Angels.

Des jambes pour un chat

Le chat Vincent est né sans tibia postérieur, il ne pouvait donc pas marcher. Le Dr Mary Sarah Bergh de l’université d’État de l’Iowa, qui l’a adopté, a donc décidé d’utiliser la technologie d’impression 3D pour l’aider à développer une paire de pattes arrière fonctionnelles pour son animal de compagnie.

Pendant longtemps, le Dr Mary n’a pas su comment aider Vincent, jusqu’à ce qu’elle demande l’aide de ses collègues de Biomedtrix. Ensemble, ils ont développé et imprimé des pattes artificielles en titane pour le chat. Habituellement, les prothèses sont faites dans le prolongement des membres, mais Vincent n’avait pas de pattes arrière du tout, donc les pattes en titane étaient ancrées directement sur ses os pour qu’elles puissent se développer autour du métal. Selon le concept de traitement, les prothèses sont modifiées pendant la phase de croissance jusqu’à ce qu’elles atteignent la hauteur des pattes avant. Vincent le chat peut désormais marcher. L’expérience unique des prothèses en titane de Vincent apporte aux experts une expérience précieuse pour le traitement d’autres animaux souffrant de la même maladie.

Des roues pour un chien gravement handicapé

L’histoire émouvante de TurboRoo, le chihuahua, a changé la vie de nombreux chiens. TurboRoo est né sans pattes avant. Ses propriétaires ont eu le courage et la confiance de ne pas l’abandonner. Au lieu de cela, ils ont construit plusieurs cadres de marche avec des roulettes qui portaient le poids du chiot et l’aidaient à se déplacer. Ils ont publié leur histoire en ligne et ont obtenu un succès viral inattendu.

Parmi ceux qui ont été émus par l’histoire de TurboRoo se trouvaient deux spécialistes de la société 3dyn. Ils ont offert au chien un cadeau spécial : des roues imprimées en 3D. TurboRoo s’est vite habitué à ce nouveau dispositif de course et peut maintenant courir aussi vite et s’ébattre comme n’importe quel autre chien. Bien que TurboRoo ait été l’un des premiers chiots à avoir des roues imprimées en technologie 3D, il n’est certainement pas le dernier. De nombreux chiens blessés reçoivent des appareils de course similaires. L’un d’eux est Daffodil, un chihuahua qui a été abandonné par ses propriétaires dans une boîte en carton dans la rue parce qu’il est né sans pattes de devant.

Un passant bienveillant a pris le chiot en charge et a demandé de l’aide à une organisation caritative appelée SFSPCA. Ils ont fabriqué des roues spécialement pour Jonquille. La technologie d’impression 3D est de moins en moins chère chaque année. Bien que l’on ne puisse pas prévoir combien de temps il faudra pour que chaque ménage dispose d’une imprimante 3D, il est probable que tout le monde ne tardera pas à trouver une imprimante 3D pour imprimer un jouet ou une prothèse de patte pour un animal de compagnie. Il vous suffit de télécharger un modèle 3D sur Internet et de vous rendre à l’atelier d’impression 3D le plus proche de chez vous. D’ici là, la technologie d’impression en 3D aura évolué et il est fantastique d’imaginer ce qui pourra être imprimé à l’avenir.

Pour l’industrie de l’impression 3D, sauver les animaux sauvages n’est pas seulement une question de profit, mais aussi une façon de montrer le potentiel de cette nouvelle technologie. Les ingénieurs et les médecins utilisent des imprimantes 3D pour produire des prothèses animales, ainsi que des attelles, des passerelles et d’autres dispositifs médicaux. Une fois que l’animal a récupéré, la prothèse peut être retirée et réutilisée.