Le Ragdoll appartient aux chats à poils mi-longs, mais son pelage n’est pas considéré comme particulièrement exigeant en termes d’entretien. Pendant le changement de manteau, il doit être brossé quotidiennement. Le Ragdoll doit être conservé à l’extérieur, car sa nature ouverte permet aux étrangers de l’emporter facilement. Dans l’appartement, la grande race a besoin de beaucoup d’espace et d’un grattoir stable. Pour les travailleurs, l’achat d’un deuxième chat est recommandé. Avec les enfants, le Ragdoll s’entend généralement bien et passe de longues heures à jouer. Pour les nouveaux propriétaires de chats, le Ragdoll, avec son caractère ouvert d’esprit, est considéré comme bien adapté.

Le Ragdoll est un chat à poils mi-longs et à coloration de masque, qui est connu pour son caractère surtout bon enfant et affectueux. Comme le chat des forêts norvégiennes et le Maine Coon, il fait partie des plus grandes races de chats.

Au début des années 1960, les premiers chatons Ragdoll ont été créés par l’accouplement d’un chat prétendument de type angora-persan et d’un mâle inconnu. Selon différentes hypothèses, l’homme serait un Birman ou un Birman.

L’Américaine Ann Baker, une ancienne éleveuse de chats persans, a construit une nouvelle chatterie avec des chatons issus de cette portée. Elle a donné à la race le nom de “Ragdoll”, que l’on peut traduire par poupée de chiffon ou poupée de chiffon. Elle a tiré ce nom d’une rumeur qu’elle aurait elle-même lancée. Selon cette rumeur, le Ragdoll ne ressentirait aucune douleur et resterait détendu lorsqu’il serait soulevé.

Cette histoire improbable se fondait sur l’affirmation que la mère des chatons avait ces qualités après un accident de voiture et les avait transmises à sa progéniture.

Génétiquement, bien sûr, ce n’est pas possible. Le Ragdoll est aussi sensible à la douleur que les autres races de chats. Le comportement souvent détendu dans les bras de son propriétaire n’est pas un trait hérité, mais témoigne d’une socialisation appropriée et de la confiance en l’homme.

 

Caractéristiques spécifiques de la race

De nombreux propriétaires décrivent la nature du Ragdoll comme aimante et calme. On dit souvent que la grande patte de velours reste joueuse toute la vie et, comme le Maine Coon, elle a tendance à suivre son propriétaire à chaque instant. Contrairement aux autres races, le Ragdoll est considéré comme calme et peu bavard. On dit aussi qu’il est patient et qu’il montre rarement ses griffes lorsqu’il joue. Elle devrait donc bien s’entendre avec les enfants.

 

Garder et soigner

Malgré sa taille, le Ragdoll est souvent recommandé pour le logement, car, comme les Balinais, il n’a pas peur des étrangers. Il pourrait donc arriver que votre patte de velours soit prise par des étrangers. Mais le poussin est généralement content d’avoir un balcon ou un jardin sécurisé.

Un chat à poils mi-longs doit être brossé quotidiennement, surtout lors du changement de pelage, sinon une aide hebdomadaire au toilettage est suffisante.

Aucune maladie héréditaire particulière n’est connue chez le Ragdoll. Cependant, en raison de sa nature calme, il peut avoir tendance à être en surpoids, surtout dans la vieillesse et dans les lieux d’habitation purs. Si votre patte de velours montre déjà les premiers signes de surpoids, vous devriez discuter de la taille de la portion d’aliments pour chats avec votre vétérinaire ou encourager l’oisillon à bouger davantage avec des jouets pour chats. Dans l’appartement, en plus d’un solide griffoir (qui peut supporter la taille et le poids du Ragdoll), il est également conseillé d’acheter un deuxième chat pour que votre chéri ne se sente pas seul en votre absence.