Les petits perroquets doivent leur nom (Love birds en anglais) à leur comportement de couple très particulier. Si deux partenaires se sont trouvés, ils restent souvent ensemble toute leur vie et passent beaucoup de temps chaque jour à s’occuper mutuellement de leur plumage et à entretenir un contact corporel intensif.

Les agapornides sont originaires d’Afrique tropicale. Ce sont des perroquets très vivants, curieux et assez bruyants. Les espèces fréquemment conservées sont par exemple le noir (Agapornis personatus), la suie (A. nigrigenis), le rose (A. roseicollis) et les têtes de pêche (A. fischeri). Parmi ces espèces, il existe un grand nombre de variations de couleur, ce qui rend parfois difficile l’identification exacte de l’espèce. Cependant, les espèces ne diffèrent pas en termes de garde et de soins.

 

Différences entre les sexes

Chez les jeunes animaux, il n’est pas possible de distinguer les sexes de manière fiable de l’extérieur ; seul un test d’ADN donne des résultats clairs. Chez les animaux plus âgés, il peut être possible de déterminer les sexes en fonction de la forme du corps. Les femelles sont légèrement plus grandes, plus lourdes et assises les jambes écartées.

 

Conduite

Les tourtereaux très sociables doivent toujours être élevés en couple ou en petits groupes, si possible avec un nombre pair d’animaux. Les groupes purement masculins ou les groupes mixtes avec un rapport équilibré entre les sexes sont appropriés. Comme les tourtereaux peuvent être très querelleurs les uns avec les autres, les jeunes animaux doivent être socialisés entre eux si possible. Si des paires ont déjà été trouvées, elles ne doivent pas être séparées. Une socialisation avec d’autres espèces d’oiseaux n’est pas recommandée.

Si un animal meurt, l’animal restant doit être réuni ; il est préférable de commencer par une deuxième cage pour que les animaux puissent s’habituer lentement l’un à l’autre.

Les agapornides sont actifs pendant la journée ; un repos nocturne d’au moins 10 heures est recommandé (assombrir si nécessaire).

 

Un logement adapté au comportement

Malgré leur petite taille, les tourtereaux sont très actifs, agiles et rapides et ont donc besoin de beaucoup d’espace. Comme les Agapornides se sentent plus à l’aise en groupe, une chambre d’oiseaux avec une cage de couchage est le choix idéal. Une autre solution serait de les garder dans une grande volière (par exemple 200 x 100 x 200 cm) avec plusieurs heures de vol libre par jour. Dans les deux cas, un groupe de 4 à 6 animaux peut être gardé.

Pour élever un couple, il faut disposer d’un abri/cage à oiseaux d’une taille minimale de 100 x 50 x 100 cm (longueur x largeur x hauteur) et, en outre, de plusieurs heures de vol libre par jour. L’élevage en cages sans possibilité de fuite quotidienne ne répond pas aux besoins de déplacement des animaux et est considéré comme contraire au bien-être des animaux.

Comme les agaporidés ont un bec fort et aiment ronger, la volière et la volière doivent être stables en conséquence. Les grilles ne doivent pas être peintes, mais doivent avoir un revêtement stable. Le câblage croisé est idéal, car les animaux aiment l’utiliser pour grimper.

La volière doit être située dans un endroit calme et lumineux, sans lumière directe du soleil. Les cages doivent être placées à une hauteur d’au moins 0,80 m. La température idéale se situe entre 18 et 25 °C, l’humidité relative devrait être de 60 %. Il faut éviter à tout prix les changements brusques de température et les courants d’air ! Les agaporidés ne peuvent être gardés toute l’année dans des volières en plein air que si un abri à température contrôlée (au moins 1 m², min. 10 °C) et suffisamment d’ombre sont disponibles.

Des perchoirs, des échelles, des cordes, des balançoires, etc. sont adaptés à l’installation. Les perchoirs – des branches naturelles de différents diamètres sont idéales – doivent être légèrement élastiques pour protéger les articulations et les pieds des animaux. Les sièges doivent être disposés de manière à éviter la contamination par les chutes de fèces. Lors de l’ameublement, il faut toujours veiller à ce qu’il y ait encore suffisamment d’espace libre pour voler. Les planches à manger et à dormir sont acceptées avec plaisir. Les installations de bains (cuvettes ou bains publics) sont également volontiers utilisées.

Les tourtereaux ont besoin de nouvelles activités chaque jour ! En raison de la forte attirance des animaux pour les rongeurs, les branches d’arbres à feuilles caduques (par exemple le noisetier, le saule, le bouleau) sont particulièrement adaptées, ainsi que les jouets en bois non traités, les boîtes en carton, les balles, etc. Les animaux intelligents réagissent aussi très positivement à l’entraînement au clic.

La litière de chanvre ou d’autres matériaux absorbants conviennent comme substrat. Des études scientifiques récentes recommandent un éclairage ciblé avec des composants UV pour une utilisation en intérieur. Si des tubes fluorescents sont utilisés, ils doivent être exempts de scintillement (ballasts électroniques). Les oiseaux ont tendance à paniquer dans le noir et peuvent être gravement blessés ; une faible lumière d’orientation (clair de lune) dans la pièce peut empêcher cela.

Attention : les miroirs, les oiseaux en plastique et les petites pièces qui peuvent être facilement avalées ne sont pas des jouets appropriés ! Les tapis ou couvertures en papier de verre, les cages rondes, les cages à grilles blanches ainsi que les grilles (mal) galvanisées ou plastifiées sont également impropres aux animaux.